Zoom sur : Les poètes maudits

La mélancolie couchée sur le papier

Dans l’imaginaire collectif, le poète est représenté de façon binaire.
D’une part il y a ce marginal qui ne confie son génie qu’à un cercle littéraire fermé. D’autre part, il y a cet individu au talent inné brûlant la vie par les deux bouts sous le regard attentif du public. Depuis le XIXe siècle les poètes maudits crachent officiellement leur spleen sur le lectorat.
Pourtant cette appellation énigmatique suscitait déjà bien des fantasmes pour les générations antérieures d’artistes.
Sont-ils vraiment apparus avec Verlaine, le précurseur français du symbolisme ?
Cette expression n’est-elle qu’un miroir de la rébellion  des artistes de l’époque contemporaine ?
Quelle est l’origine de ce mouvement ? Comment a-t-il évolué?

Perçons ensemble les mystères de la décadence de leurs plumes.

Des origines centenaires

Les thèmes de prédilection de ces auteurs décadents étaient l’expression des sentiments personnels, le rejet des conventions sociopolitiques ainsi que l’amour pour le beau, l’histoire et la culture. Ainsi, il est logique de constater que ce mouvement puise ses sources dans le Moyen Age.

Des auteurs comme Villon usaient déjà leurs plumes pour exprimer leurs angoisses existentielles.

Pourtant les poètes maudits sont historiquement créés par Verlaine en 1884 lorsqu’il publia un essai intitulé Les trois poètes maudits. Dans cette œuvre de réflexion il mit en valeur Mallarmé, Corbière et Rimbaud, trois artistes déjà appréciés par le courant décadentiste qui s’imposait à la même période.

Verlaine semble donc avoir ouvert la voie de la reconnaissance à un cercle d’artistes encore plus polymorphe.

Quid du mouvement poétique parnassien

Parnasse et poètes maudits

Le mouvement poétique du Parnasse apparait en réaction au lyrisme romantique au XIXe siècle.

Les poètes maudits s’attachent aux thèmes et aux références culturelles de ce courant sans y adhérer complètement. Parmi eux par exemple, l’amour des psychotropes et le besoin viscéral de remise en question de l’artiste.

Baudelaire fut l’un des plus célèbres poètes maudits à avoir été associé au genre parnassien.  L’auteur des fleurs du mal est d’ailleurs souvent assimilé à ses références sur l’opium.

Apprécions ensemble ces quelques vers tirés du poème sed non satiada de Charles Baudelaire :

Je préfère au constance, à l’opium, au nuits,

L’élixir de ta bouche où l’amour se pavane;

Quand vers toi mes désirs partent en caravane,

Tes yeux sont la citerne ou boivent mes ennuis.

Les poètes maudits de l’époque contemporaine

Aujourd’hui bon nombre de philosophes et romanciers français pourrait être associé à cette vague littéraire marginale. En effet, pourquoi seuls les poètes seraient frappés par les affres des sentiments et des mots ?
Patrick Roche, par exemple, est l’auteur de Couples Therapy, un poème magistral ayant frappé de plein fouet la scène médiatique digital dans les années 2000.

Par extension à présent, le célèbre Frédéric Beigbeder, auteur de nouvelles sous extasie et de 99 francs semble trôné sur la scène de la littérature maudite contemporaine. Cette nouvelle ère d’expression est vraisemblablement moins précise sur le plan technique.

Pourtant, les parcours de vie de ces auteurs d’époques différentes les rassemblent irrémédiablement.

Ils sont tous d’une certaine manière les personnages d’une odyssée personnelle dantesque et dramatique.

Victimes de leur propre turpitude.

En conclusion, la figure du poète maudit renvoie habituellement à celle d’un esthète victime de son talent et de son rapport à la société. Ces Hommes de lettres sont d’ailleurs régulièrement en marge des conventions civiles traditionnelles.

Le mythe du dramaturge en proie au syndrome de la page blanche est aujourd’hui particulièrement exploité dans des séries à succès comme Californication ou Gossip girl.

Pensez-vous que les artistes sont plus sujets à la dépression que les êtres « lambda » ? Laissez-nous votre avis en commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.