syndrome de la page blanche

La leucosélophobie : Comment la vaincre ?

Le syndrome de la page blanche : la phobie des auteurs

Nombreux sont ceux à avoir entendu parler du syndrome de la page blanche car la culture télévisuelle et littéraire l’a fait connaître au grand public.

Le terme scientifique leucosélophobie est d’origine latine. Le préfixe « leuco » fait référence à la couleur blanche. Le mot « selo », quant à lui, est un dérivé de « papier, feuille, page ».

La peur de la page blanche désigne en général l’angoisse qu’un auteur stressé ressent au moment d’écrire une œuvre.

Cette phobie peut s’expliquer par le trac qu’éprouve l’écrivain ou le rédacteur au moment de concevoir ses écrits, mais ce n’est pas tout.

Découvrons dés maintenant les causes et les solutions envisageables pour contrecarrer la crainte d’écrire.

L’anxiété : Pourquoi ne pas tenter l’autohypnose ?

La peur d’écrire peut s’expliquer par le stress. Mais cette espèce de paralysie intellectuelle ne touche pas que les écrivains. Elle concerne également les étudiants, les demandeurs d’emploi ainsi que toute personne consciente de la valeur de ses rédactions.

Le problème avec le stress, c’est qu’il provoque des symptômes psychomoteurs tels que la fatigue ou des maux d’estomac. Pas génial pour la concentration.

L’hypnose est très connue aujourd’hui par rapport à ses effets thérapeutiques. Préconisée pour l’arrêt du tabac, elle est aussi utilisée par les professionnels de santé en guise d’anesthésie. Elle est plus souvent pratiquée par un spécialiste, toutefois, il reste possible de s’auto hypnotiser pour lutter contre son anxiété.

Par ici si vous voulez tenter l’hypnose anti-stress gratuitement.

Le manque d’inspiration : Agrandissez votre bibliothèque


Certains auteurs sont tétanisés à cause de leur manque d’inspiration. Beaucoup pensent qu’ils ont épuisé toutes leurs sources de créativité. D’ailleurs, de nombreux Hommes de lettres cessent d’écrire après leur premier succès de peur de décevoir le lectorat. La phobie du manque d’originalité est donc un fléau pour l’écrivain. Cependant, la contrer reste tout à fait possible.

Pour réveiller sa créativité, rien de tel que de se remettre à lire. Découvrir de nouveaux auteurs et moderniser sa culture littéraire peuvent être le moteur de l’inventivité. Pour cela, il existe à notre époque, en plus des ouvrages en papier traditionnels, des supports numériques et audio phoniques. Ceux-ci peuvent s’avérer particulièrement utiles.

La déconcentration : réaménagez votre espace de travail

Le classement c’est la clé de l’organisation


Les aléas de la vie et les obligations quotidiennes peuvent avoir pour conséquence de déconcentrer les rédacteurs. Enfants en bas-âge, problème de santé, déménagement, divorce, animaux de compagnie et tâches ménagères sont de ce fait les préoccupations les plus fréquentes de toute personne travaillant depuis son domicile.

Afin d’éviter toute distraction, pourquoi ne pas vous faire un beau bureau dans un endroit calme de votre domicile ? Pour avoir de l’inspiration n’hésitez pas à regarder les modèles de bureau sur Instagram ou sur Pinterest. Certains mettraient au travail le plus fainéant d’entre nous.

Le manque d’intérêt : N’écrivez plus uniquement pour vous


Les plumes littéraires, les journalistes, les assistants administratifs et les rédacteurs professionnels sont souvent confrontés à des commandes qui ne les intéressent pas. En effet, il est difficile d’éprouver de l’entrain pour un sujet qui ne correspond pas à nos goûts. Un grand nombre de spécialistes de l’écriture débute pourtant avec des textes qui traitent de thèmes variés.

Si vous êtes un débutant, il est compréhensible que le fait d’écrire sur comment déboucher ses canalisations vous semble ennuyeux. Mais pensez à vos clients et à l’opportunité que cela représente pour vous d’enrichir votre portfolio tout en sortant de votre zone de confort. Si vous êtes un rédacteur confirmé, pourquoi ne pas tenter une spécialisation sur des sujets qui vous passionne ?


Le manque d’organisation : Planifiez vos séances d’écriture

Le fait d’être désorganisé conduit généralement à l’anxiété et à la procrastination. Néanmoins, repousser au lendemain une commande peut avoir des conséquences négatives sur le budget du professionnel des mots ainsi que sur ses clients. Rappelons que la clientèle s’attend à un service irréprochable, que ce soit au niveau de la qualité des écrits ou de la ponctualité du service rendu.

De nos jours il existe de multiples techniques pour respecter son agenda. Le mind mapping et la technique du post-it sont des solutions gratuites ou presque. Pour ceux qui désirent investir pour devenir plus organisés, de nombreux coachings, et agendas anti-procrastination sont également à votre disposition.

Une mauvaise hygiène de vie : Respectez votre horloge biologique

Mangez, dormez, bougez, écrivez !

Insomnies à répétition, malnutrition et autres désagréments ont un impact significatif sur la qualité du travail. Le manque de sommeil provoque un véritable manque de concentration. Ce-dernier se constate notamment au moment des relectures et des phases de correction. Les « coquilles » comme on les appelle, sont le résultat logique de cette négligence.

Les lumières bleues ont été jugées responsables des nuits blanches d’un grand nombre d’individus. Le fait de travailler régulièrement sur un ordinateur ou sur une tablette tactile nécessite donc des temps de pause suffisants pour ne pas s’abîmer la rétine.

Protégez bien vos yeux

Pour conclure, le syndrome de la page blanche est handicapant pour les travailleurs des lettres. Pourtant, il est possible de le combattre avec de l’investissement personnel et une bonne organisation.

Enfin, inutile de rappeler que même si l’écriture est une activité chronophage, il reste indispensable de s’aménager des moments de repos pour ne pas perdre en qualité.

1 réflexion au sujet de “La leucosélophobie : Comment la vaincre ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.