Culture web, Entreprise et communication

4 stratégies à mettre en place pour être le premier sur Google

4 techniques à maîtriser pour être le premier sur Google

Il existe plusieurs façons d’apparaître en tête de liste sur les moteurs de recherche. Cependant, pour être référencé sur Google, certaines stratégies doivent être mises en place.

Pour commencer, soumettez votre URL à l’index Google via l’outil Google Search Console avant de lancer l’optimisation. Attention ! Cela ne suffira pas pour être le premier sur la plateforme… En effet, sur ce moteur de recherche, les 3 premières positions génèrent plus de 2/3 des clics. De ce fait, au-delà de la première page de résultats, vous êtes presque invisible et ne générez pas de trafic.

Comment obtenir un bon référencement naturel ?

Voici 4 techniques à maîtriser pour gagner en visibilité sur internet :

1. SEO : Le référencement gratuit

Selon une étude réalisée par l’AHREFS, 91% des contenus ne génèrent aucun trafic organique. Les critères sur lesquels l’algorithme Google s’appuie pour référencer les contenus web sont nombreux. Le référencement naturel requiert un large panel de compétences techniques. Ce-dernier s’étend de l’analyse de mots-clés, à l’optimisation des contenus web

Pour un non-spécialiste, il est souvent difficile de se tenir à jour et de maîtriser tous les aspects du référencement gratuit. C’est pourquoi l’apport d’un expert vous permettra de ne négliger aucun détail et d’optimiser votre site web plus efficacement.

À ce titre, le référencement naturel est un secteur en évolution constante. Cela demande une veille permanente pour être informé des dernières nouveautés et critères à mettre en place.

Voici quelques points à intégrer à votre stratégie digitale pour être n°1 sur Google en 2022 :

  • Le mobil first
  • Le passage au https://
  • Le référencement local
  • Le SXO (v. fin d’article)
  • La recherche vocale
  • Le référencement vidéo

Le saviez-vous ?

Avec le SEO vocal, il ne s’agit plus uniquement d’utiliser de nouvelles méthodes d’optimisation, mais de privilégier les requêtes « à longue traine ». De plus, avec la montée en puissance de l’assistance vocale sur Google, les recherches des utilisateurs se font sur des approches plus conversationnelles reposant souvent sur le principe du questionnement et la méthode QQOQCP.

Pour l’instant, Google soutient encore que la qualité du contenu demeurera le premier critère de classement des pages web.

Cliquez ici pour déléguer votre création de contenu à une rédactrice web SEO. 

2. SEA : Le référencement payant

Le référencement payant se distingue du référencement naturel. Le référencement est payant lorsque la position d’un site est achetée à des régies publicitaires en ligne.

Le SEA (acronyme signifiant Search Engine Advertising) désigne donc l’achat de liens sponsorisés. C’est une discipline du marketing en ligne qui consiste à louer des espaces publicitaires sur les pages de résultats des moteurs de recherche en payant pour être référencé dans les premières positions sur une recherche donnée. C’est surtout la principale source de revenus des moteurs de recherche comme Google, Bing et Yahoo.

Les principaux objectifs du SEA

En général, le Search Engine Advertising fait partie d’une stratégie marketing plus globale et orientée vers la vente ou le développement d’une d’image de marque. Ainsi, les principaux objectifs du SEA sont :

  • Générer du trafic ciblé ou qualifié

Le premier objectif du SEA est d’accroître exponentiellement le trafic de visiteurs correspondant à une cible prédéfinie sur une page d’atterrissage (aussi appelée une « landing page »). Le tout, au moyen de liens sponsorisés qui viennent se positionner au-dessus des autres liens dits « liens organiques » (SEO).

  • Accroître sa visibilité et construire sa notoriété

L’une des plus grandes difficultés rencontrées par une entreprise est certainement celle de booster sa visibilité et de se démarquer de ses concurrents. Pour répondre à cette problématique, le second objectif SEA est d’augmenter la notoriété et la visibilité d’une entreprise, d’une marque ou d’un produit sur un marché concurrentiel.

  • Réaliser des ventes en ligne

Les site e-commerce utilisent régulièrement des liens sponsorisés pour capturer un trafic très qualifié. C’est le troisième objectif du SEA. Ils s’en servent aussi pour déceler les internautes qui expriment une intention d’achat depuis une simple recherche.

Exemple de recherche transactionnelle : « carnet à spirale vert menthe ».

L’objectif de ce type de campagne sur Google Adwords sera d’augmenter les ventes avec un retour sur investissement conséquent puisque ciblé.

3. SXO : La maîtrise de l’expérience utilisateur

Le SXO ou « Search eXperience Optimization » est parfois utilisé pour désigner ce qui serait une nouvelle forme de SEO. Cette-dernière prendrait davantage en compte la qualité de l’expérience de l’utilisateur durant sa recherche d’informations ou de contenus sur la toile. L’acronyme SXO peut également être vu comme un mot-valise combinant les disciplines du SEO et de l’UX.

Cette tendance s’est accélérée en 2020 avec l’introduction par Google de son programme Core Web Vitals. Le but ? Mettre en œuvre et prendre en compte des indicateurs de mesure de l’expérience utilisateur afin d’ajuster le classement SEO des pages web.

Core Web Vitals a introduit trois indicateurs principaux :

  • Le temps de chargement (Largest Contentful Paint) : Selon Neil Patel, 73 % des internautes sur mobiles ont déjà rencontré des temps de chargement trop lents. La mesure des performances de chargement des pages web est donc particulièrement importante.
  • L’interactivité de la page (First Input Delay) : Évaluer la réactivité du chargement de la page grâce au délai entre la première interaction faite par l’utilisateur et le temps de réponse de son navigateur.
  • La stabilité visuelle du contenu de la page (Cumulative Layout Shift) : Évaluer les différents changements de mise en page subis par l’internaute.

Le SXO : Un buzzword ?

Il est possible de voir la notion de SXO comme un buzzword dans le cadre où, dans une stratégie de SEO bien réalisée, la qualité de l’expérience utilisateur est déjà normalement prise en compte. Celle-ci a d’ailleurs depuis longtemps été utilisée par les algorithmes de Google et donc par les référenceurs.

Le SXO : une compétence utile pour être premier sur Google

Le terme de SXO a toutefois l’utilité de préciser que l’expérience utilisateur possède un rôle de plus en plus essentiel pour obtenir une place préférentielle sur Google et les filtres éventuellement associés.

En outre, la prise en compte de la qualité de l’expérience utilisateur concerne à la fois les éléments techniques du site (temps de chargement, seo vocal, détermination de la requête principale…) et la qualité de l’information fournie qui est depuis un certain temps déterminée par le nombre et la qualité des backlinks et du contenu en lui-même.

4. Le SMO : L’optimisation des réseaux sociaux


En 2022, la maîtrise du SMO (Social Media Optimization) vous sera aussi utile pour être premier sur Google. Cette discipline nécessite notamment l’exploitation d’une stratégie multi-canal qui passera par de la communication sur les réseaux sociaux.
 
La stratégie social media devra favoriser la génération de leads qualifiés pour atteindre vos objectifs financiers et professionnels. Avant de se lancer, il convient cependant de définir son client idéal. Pour y parvenir, vous pouvez, par exemple, vous servir de la méthode des buyer personas.


Qu’est-ce que le SMO ?

Le SMO est un dispositif complémentaire au SEO pour améliorer la popularité d’un site web et son positionnement dans les pages de résultats des moteurs de recherche. L’objectif principal du SMO est d’optimiser le référencement d’un site web via les médias sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest, Quora…).

Comment utiliser le SMO ?

Vous pouvez mettre en place deux protocoles principaux pour le SMO :

  1. Des liens insérés sur votre site internet avec des icônes de partage ou directement avec des mentions écrites sur votre blog.
  2. Des actions à l’extérieur du site, directement sur les réseaux sociaux en participant à des discussions et en faisant de la curation de contenu.

Besoin d’améliorer votre positionnement sur internet ? Nous vous accompagnons dans votre stratégie de communication en France et dans les départements d’Outre-mer. Contactez une rédactrice web SEO en cliquant ici. 

Cet article vous a aidé ? Dites-le nous en laissant un commentaire.

À bientôt sur le blog.

2 réflexions au sujet de “4 stratégies à mettre en place pour être le premier sur Google”

  1. Merci pour ce rappel en effet il y a là les bases essentielles pour débuter une stratégie de référencement.
    Elles sont selon moi toutes à combiner, avec des proportions variables selon le projet. Et préparer 6 mois de travail à l’avance.
    Avec toutes les dérives du SEO au final, j’ajouterais que le sérieux de son travail suffit comme préalable: comme l’annonce M. Andrieu, Mum & Bert ont fait bosser les algos d’indexation pour détecter avec plus d’efficacité l’artificialité d’une méthode dissimulée.
    Savoir ce qu’il faut faire, et le faire avec un peu de rigueur, mais ne pas chercher d’abord à ranker, cela ne doit pas polluer l’esprit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.