Chronique littéraire : La ronde des menteurs de Géraldine Sommier-Maigrot

Alerte polar | La ronde des menteurs

#SP

Géraldine Sommier-Maigrot est l’une des gagnantes du concours organisé par notre partenaire manuscree.com ! Nous avons eu la chance de découvrir son dernier roman policier, La ronde des menteurs.  

Résumé, prix, chronique… Nous nous sommes plongés dans cette intrigue mystérieuse.

Avez-vous lu ce livre ?

Dites-le nous en laissant un commentaire.

Au sommaire : 

  • Les informations générales
  • Le meilleur du récit
  • L’avis de la rédac’

○○○

Les informations générales

Résumé 

Quel est le point commun entre le meurtre d’un ophtalmologue et celui de l’organisatrice d’un festival multiculturel dans les jardins de leur village ? Nathalie Boissy, en tant que femme du docteur et bénévole dans l’association présidée par la seconde victime, semble la suspecte idéale. Ne s’est-elle pas engagée à aider sans se rendre compte que les efforts à fournir pour mettre le projet sur pied empiéteraient à ce point sur sa vie privée ? Débordée, elle se dérobe à la dernière réunion programmée, sous un faux prétexte. Ce petit mensonge de rien du tout, qui ne prête pas à conséquence, pense-t-elle, se retourne contre elle : parce qu’elle a menti, les gendarmes chargés de l’enquête la soupçonnent et ne croient à rien de ce qu’elle prétend. Seulement est-elle coupable ? D’autres suspects potentiels se disséminent dans ce village d’Isère englué dans les préparatifs d’un festival à la fois artistique et champêtre, qui révèlent de nombreuses ambitions cachées.

Une citation marquante ? 

Bien que hurlés de toutes mes forces, les derniers mots se perdirent dans le métal de la porte que l’inspecteur avait claqué derrière lui. Il me laissait brisée, pantelante d’effroi et de révolte à la fois. Ce n’était pas possible. Quel était ce piège infâme dans lequel je me débattais et qui s’était refermé si impitoyablement sur moi ? C’était moi qu’on accusait ? À cause d’un petit mensonge de rien du tout ? Moi, alors que j’étais la première victime, abandonnée, trompée, malade de chagrin !

Le meilleur du récit

Une histoire de slasher 

Le Slasher est un sous genre cinématographique d’horreur. Le mot « Slasher » vient du verbe anglais To Slash qui signifie « couper », ce terme est apparu dans les années 90 dans les critiques. De plus, le sous-genre était appelé initialement « psycho killer » en référence au film d’Hitchcock. Dans La ronde des menteurs, Géraldine Sommier-Maigrot a su remanier ce genre cinématographique avec succès. En plume efficace, elle a su maintenir un suspens haletant tout au long du récit.

Un cadre pittoresque 

L’intrigue se pose dans un petit village français où de nombreuses personnes entretiennent des liens de proximité.

Le plus ? L’auteure remercie chaleureusement les bénévoles du Bal des Arts domicilié dans la commune de Sillans. Effectivement, ils ont directement inspiré la Ronde des arts que tentent difficilement de mettre en place les protagonistes de son polar.

L’avis de la rédac’ | Un coup de ♥

Nathalie est une femme intelligente qui ne dit pas toujours ce qu’elle pense et ce depuis l’enfance. Depuis son plus jeune âge, elle a compris que des petits mensonges pouvaient la sortir de situations complexes.

Cette mauvaise habitude sera la cause de ses ennuis, alors qu’elle cherchait simplement à reprendre goût à la vie en collectivité en participant à une action culturelle locale.

Un meurtre, deux meurtres… Quand s’arrêtera cette saison dramatique ?

Bien caché derrière la nature chatoyante et l’entrain des participants de la Ronde des Arts, un tueur se taire et bouleverse les vies paisibles du village.

Côté plume, l’expérience littéraire de l’auteure ne fait pas le moindre doute, aucun détail n’est laissé de côté. J’ai trouvé le prologue particulièrement inspirant car il a permis de cerner la psychologie du personnage principal.

Sur le fond du texte, je tiens à souligner une similitude avec Ils étaient dix (autrefois intitulé Les dix petits nègres) de la grande Agatha Christie. En effet, c’est parmi un nombre de participants limité que se cache le coupable. Saurez-vous l’identifier avant la fin du livre ?

Je recommande fortement ce livre aux fans de polars et de romans psychologiques.

Note : 5/5 | Coup de cœur !

○○○

Connaissiez-vous cette plume ? Quel est votre polar préféré ? Par ici pour en savoir plus sur ce genre littéraire.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.