La technophobie : Un mal pour la société digitale

broken-153601_960_720

Dans le langage médical, la technophobie se rapporte à une angoisse intense presque incontrôlable d’un individu confronté à des outils technologiques ou numériques.

Cette maladie psychique peut devenir un véritable handicap dans la vie quotidienne.

En effet, d’ici 2022, la France a pour objectif de digitaliser l’intégralité des démarches administratives. Cependant, la numérisation totale serait un véritable obstacle pour des milliers de technophobes français.

Comment venir à bout de la technophobie ? 

Focus sur une pathologie invisible mais contraignante.

La technophobie : Une maladie aux origines plurales

patch-3365703__340
« La technophobie déceptive concerne ceux qui ont été confrontés, directement ou bien indirectement par le biais de leurs proches ou des médias, à leurs risques et pièges. » – Source : digitaldetoxsolutions.com

Un traumatisme durant l’enfance

Selon le site internet maxisciences.com :

Ce trouble anxieux peut être considéré comme un mécanisme de défense, permettant au sujet d’extérioriser une angoisse trop importante en la projetant sur les outils technologiques.

La technophobie peut aussi avoir pour cause l’environnement du malade.

Les causes environnementales

strommast-4459591_960_720
En France, 5 à 25% de la population souffrirait de phobie selon l’INSEE

La phobie de la technologie peut aussi être liée à une intolérence aux ondes électromagnétiques, une maladie peu connue nommée syndrôme HSE.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), quant à elle, préfère la neutralité du terme  intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électriques IEI-CEM.

Enfin, la phobie des outils technologiques peut trouver une explication dans le cercle familial et social de la personne concernée.

Des causes familiales et sociales

De nos jours, il est de moins en moins rare de voir des enfants très jeunes s’occuper avec des smartphones et des tablettes tactiles. Plus récréatifs que pédagogiques, ces outils peuvent troubler sévèrement le développement cognitif de l’enfant.

Selon une étude datant de 1996, la pénétration des rayons électromagnétiques d’un téléphone portable dans le cerveau est plus importante entre 5 et 10 ans qu’à l’âge adulte.

Comme ses causes, les symptômes de la technophobie sont variées. Toutefois, il est possible de les regrouper en 5 groupes, au même titre que les autres phobies.

Les symptômes de la peur maladive de la technologie

Quels sont les symptômes de la technophobie ? Découvrons-les ensemble.

Vertiges

Les conseils des professionnels

  • La digital detox 

La désintoxication numérique est une solution à envisager pour toute personne souhaitant réduire le contact avec les nouvelles technologies.

  • La remise à niveau

La première cause de phobie digitale est l’incompréhension des nouveaux outils connectés. Ces lacunes sont généralement associées à un grand manque de confiance en soi et à une peur panique du ridicule.

La remise à niveau en informatique réalisée auprès d’un formateur accrédité peut donc être un moyen de réduire l’anxiété liée au manque de culture numérique et technologique.

  • La méditation, source d’apaisement

Selon Christine Barois, psychiatre :

La peur est une émotion qui nous alerte d’un danger. Avec les exercices de méditation, comme on revient en arrière, on réactive un peu le stress et la réaction de stress pour la réactualiser mais aussi pour s’en détacher car on devient témoin et on apprend à être témoin de cette peur sans que cela soit dangereux. Et ainsi, petit à petit le niveau de la peur diminue.

  • La consultation d’un psychologue

En dernier recours, il est fortement conseillé de consulter un psychologue ou un thérapeute.

À ce titre, les thérapies comportementales sont particulièrement efficaces pour vaincre les peurs les plus profondes.

•••

laptop-2298286_960_720

Connaissez-vous des technophobes ? Que pensez-vous de cette peur incontrôlable des outils numériques ?

Donnez-nous votre avis en laissant un commentaire.

À bientôt sur le blog.

 

 

Publicités

7 réflexions au sujet de “La technophobie : Un mal pour la société digitale”

  1. Je vois plus de nomophobes! (No mobile phone phobia) Je suis dépendante de mon cellulaire et je me porte très bien. Mais une personne qui n’a pas Facebook… Très difficile à rejoindre et je ne peux pas rester en relation avec elle…

  2. Pour moi, le plus simple est d’utiliser mon Ipad, même si le recharger implique un transfert de charge près de moi. J’utilise très peu mon téléphone, en général pour les textos. Etant électrosensible et migraineuse chronique, je fais donc avec le minimum. Sans parler de la télé avec canalsat. Ce n’est pas une phobie, c’est une façon d’adapter mon état à ce qu’on me propose, ou inversement.

  3. Merci pour cette article très instructif. beaucoup de choses que j’ignorais. malheureusement un peu compliqué pour moi de faire un detox. mon travail représente en grande partie les nouvelles technologies, donc ça serait compliqué si je dis ça à mon chef, lol

    1. Merci à vous 🙂 . Pourquoi ne pas se déconnecter progressivement ? D’abord 30 minutes, puis 1 heure par jour… Puis un peu plus lors de vos congés annuels. Histoire de souffler un peu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.