L’enseignement écologique : 5 astuces pour sauver la planète en classe

Des idées à appliquer d’urgence

 

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité c’est toujours ce qui s’est passé. »  Margret Mead.

Aujourd’hui, le public a pris conscience de l’impact de la consommation et de la production de papier sur la planète. Cependant, à l’heure à laquelle le mode de vie « vert » prend une place considérable, il reste surprenant de constater que le domaine de l’enseignement reste discret en terme d’évolution écologique.

Pourtant impossible d’oublier que 14% de la récolte mondiale de bois est consacrée à la fabrication du papier, le principale support d’enseignement toutes classes confondues. Difficile d’occulter la présence du bisphénol et d’autres substances cancérigènes à l’intérieur des fournitures scolaires des enfants.

Comment réduire l’empreinte écologique de sa salle de classe ?

Découvrons cinq techniques approuvées par les enseignants.

1. Arrêter d’utiliser des feutres pour white boards

workshop-2209239_960_720

Saviez-vous qu’en plus d’être souvent inefficaces (pour la plupart) au bout de la 3ème utilisation, les feutres pour tableaux blancs sont remplis de produits chimiques cancérigènes ?

Pourquoi ne pas les remplacer par une alternative durable ? En voici 2 :

  • Les crayon Woody de Stabilo (effaçable avec un chiffon humide)
  • Les crayons effaçables à sec de chez Crayola

Connaissiez-vous ces alternatives ? Laissez-nous votre avis en commentaire.

2. Favoriser le DIY

Encore une abréviation barbare venue des États-Unis, le mouvement du DIY ( ou do it yourself) consiste en la réalisation manuelle d’objets divers (mais souvent à vocation décorative). Alors, pourquoi ne pas organiser des ateliers pour inviter les élèves à créer leurs propres supports écoresponsables ?

Par exemple, il est possible de créer son propre agenda, à partir de feuilles vierges récupérées sur d’anciens cahiers. Ou encore, de créer de la peinture à l’eau à partir de colorants naturels et comestibles (pas mal pour un cours d’arts plastiques).

3. Bannir les pochettes plastifiées

Les élèves, en fonction des classes et des établissements reçoivent en moyenne 6 documents par jour. Le jour le plus critique étant celui de la rentrée. Malheureusement, en plus du papier surconsommé, le plastique est lui aussi au centre du problème écologique actuel.

Ainsi, il est préférable de coller les feuilles avec une colle écologique (dans laquelle les produits chimiques sont remplacés par de l’eau). Ou d’inciter les parents d’élèves à investir dans des supports scolaires réutilisables.

Colle écologique sans solvant creavea
Colle écologique sans solvant creavea

4. Organiser des débats et des jeux sur l’environnement

Connaissez-vous Planet Enjeux ? Il s’agit d’un outils pédagogique écoresponsable. Il a pour objectif de sensibiliser les enfants à propos de leur impact sur la planète. Ce groupement de jeux « verts » invite les plus jeunes à agir et à défendre les grandes causes environnementales.

Il se compose d’un plateau de jeux, d’un dossier pédagogique et d’un site internet (par ici pour le découvrir). Enfin, il est plébiscité par la Ligue de l’enseignement, un collectif soucieux des outils et de la santé des élèves en France.

5. Demander aux parents d’acheter des produits réutilisables 

Des fournitures réutilisables, rechargeables et recyclables sont accessibles en magasins et sur internet.

Les stylos rechargeables permettent de limiter l’empreinte écologique des élèves qui passent leurs journées à écrire. Par ailleurs, les pochettes écologiques en cartons recyclées peuvent leur permettre d’organiser leurs cours, tout en allégeant leurs sacs (les classeurs resteraient à la maison).

Pour être certains du caractère écologique des fournitures scolaires des jeunes générations, il est recommandé de se fier à des labels certifiés.

En voici quelques-uns :

jpg_NF-environnement3 : Un outil de reconnaissance de la qualité écologique d’un produit.  

oko-test-appelation : Un label qui assure l’absence de produits nocifs pour la santé et l’environnement.

ecolabel-nouveau-logo6 : L’écolabel européen.

•••

En conclusion, l’enseignement écologique n’est pas totalement impossible en 2019. Le corps pédagogique et les parents d’élèves doivent proposer des solutions propres et économiques aux administrations scolaires.

Pourquoi ne pas prendre exemple sur la ville de Saint-Étienne et ses établissements scolaires « verts » ?

Et vous ? Pour ou contre un enseignement plus respectueux de l’environnement ? Avez-vous des idées à proposer ? 

 

À bientôt sur le blog.

6 réflexions au sujet de “L’enseignement écologique : 5 astuces pour sauver la planète en classe”

  1. Comment être « contre »? Je fais des interventions en école primaire. Pour la fin d’année, pique nique sous les arbres et inventaire des sacs. Bouteilles plastiques et canettes à gogo ont ouvert une discussion avec les enfants.
    L’apprentissage de la gourde et des parents d’élèves qui vont te maudire tout l’été.
    A la rentrée, on va ramasser les déchet dans la nature.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.