Comment réviser en sollicitant sa mémoire sensorielle ?

Les révisions peuvent parfois apparaître comme une véritable corvée. Surtout lorsque l’on s’y prend à la dernière minute.
Pourtant, il est possible d’apprendre une grande quantité d’informations si on organise son entraînement en fonction de son type de mémoire. Mais qu’est-ce que la mémoire ?
Selon le dictionnaire Larousse, c’est une « Activité biologique et psychique qui permet d’emmagasiner, de conserver et de restituer des informations. »
En apparence unique, il en existe en fait différentes sortes. Mémoire sémantique, perceptive, à long, à court et même à moyen terme, il y a vraiment de quoi se perdre. Pourtant en sollicitant sa mémoire sensorielle, il est possible d’avoir des résultats intéressants en peu de temps.

Comment exploiter sa mémoire sensorielle pour réussir ses examens ?

  • Les différents moteurs de la mémoire sensorielle
  • Un sens : une technique d’apprentissage

Les différents moteurs de la mémoire sensorielle

L’empire des sens

Également appelée « mémoire perceptive », elle est interconnectée avec les autres types de mémoire (mémoire de travail, sémantique, épisodique et procédurale). Le tout grâce à la mobilisation d’une certaine zone du cortex cérébral non loin des aires sensorielles.

Comme le laisse entendre son étymologie le terme « sensoriel » désigne l’empire des sens.
La vue, le goût, le touché, l’odorat (les narines) et l’ouïe sont donc les premiers concernés.

C’est justement sur ces liaisons nerveuses que l’étudiant doit jouer pour apprendre ses cours avec plus d’aisance. Seuls la vue, l’ouïe, le touché et le goût seront analysés relativement aux techniques de mémorisation.

Les organes concernés

La vue (les yeux) d’abord, est l’un des premiers sens à devoir être mobilisé. N’hésitez pas à consulter un ophtalmologue en cas de gène handicapante. En cours, les yeux sont utiles pour lire et donc comprendre de nouvelles informations.

Le goût (la langue) ensuite, n’est pas forcément le sens le plus exploité. Cependant, la bouche quant à elle, aura un rôle plus clair au niveau des techniques d’apprentissage.

Le touché (l’épiderme) est un sens capital pour tous les individus plus sensibles aux résultats de leur mémoire motrice.

L’ouïe (les oreilles) enfin, est vraisemblablement le sens le plus important par rapport à la mémorisation. Pour découvrir pour quelles raisons poursuivons cette étude.

Un sens : une technique d’apprentissage

Un sens, une technique.

La mémoire visuelle : Mettez plus de couleurs et de schémas dans vos fiches de révision

Les yeux sont des organes surexploités lorsque le corps est en éveil. Notre regard aiguisé doit donc être attiré vers les informations les plus importantes à mémoriser.

De ce fait, il est possible d’utiliser un code couleur pour différencier les notions à retenir. Par exemple, du rouge pour les dates, du bleu pour les définitions, du vert pour les noms importants. De nos jours, des applications permettent aussi de faire des fiches tout en respectant un code couleur particulier.

La plus en vogue chez les étudiants en ce moment, c’est Khuube.

Par ailleurs, il est aussi faisable de transformer son cours en un PowerPoint accompagné de schémas, de photos et de vidéos en lien avec la thématique à apprendre.  

La mémoire auditive : Et pourquoi ne pas investir dans un dictaphone ?

La mémoire auditive peut jouer un rôle important dans plusieurs cas. Le premier est celui de la présence au cours théorique. L’attention accordée au professeur aura une incidence sur la façon de retenir les informations.

Donc terminés les bavardages et à vos stylos.

Le second est celui de la relecture du cours au moment des révisions à domicile. Le fait de lire à haute voix peut donc être un moyen de retenir plus efficacement de nouvelles données.  Pourquoi ne pas concilier cela à l’usage d’un dictaphone ? Il est possible d’en trouver à des prix tout à fait abordables à la FNAC. De plus, de nombreux smartphones sont aujourd’hui équipés d’un dispositif d’enregistrement vocal.

Pourquoi ne pas réécouter les fiches que vous aurez préenregistré juste avant de dormir pour une mémorisation optimale ?

La mémoire motrice : L’ordinateur pour réviser c’est terminé !

La mémoire motrice est celle qui joue le plus sur la régularité de l’étudiant. En effet, elle repose exclusivement sur l’action même d’écrire. Pour optimiser sa mémoire motrice il faut améliorer sa prise de notes au quotidien.

Pourquoi ne pas s’épargner les effets négatifs des lumières bleues en préférant le papier aux écrans ?
En effet, les lumières bleues sont présentes dans tous les écrans numériques (ordinateur, tablette tactile, téléphone portable). Difficile de s’en défaire. Le pire, c’est qu’elles provoquent une chute de la vision en cas de forte exposition. De nombreux scientifiques signalent aussi qu’elles ont un impact négatif sur le cycle du sommeil chez l’adulte et chez l’enfant.

Pour tout miser sur sa mémoire motrice il faut investir dans un stylo confortable. N’oubliez pas de ne pas appuyer trop fort sur la pointe lorsque vous écrivez pour éviter les crampes.

Pour finir, n’oubliez pas de ponctuer vos prises de notes par des pauses régulières pour ne pas vous fatiguer les muscles.

Êtes-vous prêts pour les examens ?

Pour conclure, il est tout à fait possible de solliciter ses sens pour faciliter ses révisions.
Chaque sens correspondant à un type de mémoire, il suffit d’utiliser une technique d’apprentissage adaptée à celui-ci pour réussir dans les meilleures conditions.

Attention, le fait d’agencer ses révisions à la maison avec cette technique perceptive ne vous dispense pas d’aller en cours théoriques.

Si vous êtes étudiant(e) et que vous êtes à la recherches d’articles sur les thèmes du bac cliquez ici.

4 réflexions au sujet de “Comment réviser en sollicitant sa mémoire sensorielle ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.