Comment lutter contre la fracture numérique ?

La fracture numérique : Comment la surmonter ?

       Depuis les années 2000 avec l’émergence des réseaux sociaux et du commerce sur le web, les écarts se sont accentués entre les anciennes et les nouvelles générations.

      L’évolution de la langue française et le développement de l’argot et du jargon digital ont aggravé ce phénomène aujourd’hui qualifié d’« illectronisme ».  

       Les principales conséquences de cette fracture sont :

– L’exclusion sociale des ainés, qui parfois, ne sont pas éduqués au monde de la toile.

– La précarisation des demandeurs d’emploi dépassant la cinquantaine.

– L’accentuation des difficultés de communication entre les différentes générations.

– L’exclusion administrative de certaines catégories de la population.

     Il semble évident que le gouffre générationnel augmente d’année en année. Pourtant, des actes simples peuvent le combler.

      Mais comment lutter contre les conséquences de la fracture numérique ?

  1. Une transmission du savoir digital entre les générations
  2. Aider les entreprises améliorant les profils numériques des demandeurs d’emploi
  3. Valoriser les activités familiales visant à la découverte des nouvelles technologies

Une transmission du savoir digital entre les générations

       Au sein d’une famille, trois degrés d’ascendance possèdent trois degrés de connaissance en matière d’informatique. Prenons un cliché simple :

  • L’enfant : Il est en pleine possession de ses facultés d’apprentissage. En fonction de son âge et de la fréquence à laquelle il sera confronté aux écrans, il développera une certaine culture générale. Cette-dernière sera axée sur les outils qu’il utilisera, sur les sites web qu’il consultera, sur son rapport à la technologie.
  • Les parents : Ils ont une connaissance plus approfondie des dangers d’internet. Ils sont conscients des limites de l’usage de cet instrument. Ils tentent généralement contrôler ou d’éduquer leur progéniture.
  • Les grands parents : Aujourd’hui, il est admis unanimement que les septuagénaires, non éduqués au numériques, risquent de perdre tout contact avec leur famille et leur proche. Ne peut-on pas parler d’une marginalisation digitale ?

       Une solution : L’éducation.

       Elle passe d’abord par les plus jeunes qui doivent transmettre leur savoir aux plus anciens. Apprendre l’usage du téléphone portable à une personne âgée peut non seulement lui sauver la vie, mais aussi lui fournir une nouvelle source d’occupation ludique et stimulante.

      Ensuite elle passe par les parents. Dans un souci de protection de l’enfance face au risque d’internet (trafic de drogue, images choquantes, pédophilie, escroquerie, harcèlement), de plus en plus de campagnes de prévention associatives et ministérielles voient le jour. Le tout vise à culpabiliser le parent coupable de négligence à l’égard de ses enfants. Cela permet aussi de sensibiliser les parents responsables qui ignorent encore les dangers des nouvelles technologies.

     Pourquoi ne pas associer éducation numérique et éducation civique ? Cela pourrait permettre aux plus jeunes de conscientiser leur usage des médias.

Aider les entreprises qui améliorent les profils numériques des demandeurs d’emploi

      Le chômage est un véritable problème social contemporain. Touchant des milliers d’individus, il peut être causé par la fracture numérique.

      D’une part, elle peut provoquer un certain manque de crédibilité à l’égard de certains professionnels expérimentés.
      D’autre part, il fut plusieurs fois confirmé qu’un grand nombre de chômeurs souffrait de lacunes dans leur langue maternelle. Ces difficultés entraînent non seulement un manque de confiance en soi, mais surtout des refus d’embauche.

     Valoriser les professionnels qui optimisent les chances de retour à l’emploi apparaît donc comme une nécessité. Mais de qui parle-t-on ?
      Des Webmasters, des agents littéraires et artistiques, des conseillers à l’emploi, des formateurs et professeurs, des écrivains publics, des chefs d’entreprise pédagogues.
En fait, toutes les professions qui concernent la mise en avant du potentiel professionnel individuel.  

      De nombreux demandeurs d’emploi sont portés naturellement vers l’aventure de l’entreprenariat. Cependant, souvent, ils sont freinés au moment de la prospection de leur clientèle. La communication, base de l’établissement de la fidélisation de la clientèle devient une source fréquente d’échec ou d’abandon.

     La communication peut être verbale ou non verbale. Mais cet outil oblige à une certaine maîtrise du langage. Une mauvaise oralité pourrait vicier une première rencontre professionnelle. Une mauvaise expression écrite au sein d’un CV ou d’une lettre est généralement une source de critiques.
     Ainsi, nombreuses sont les entreprises à employer des chasseurs de tête pour pallier aux écarts de langage de leurs candidats. D’autres, plus éthiques, participent activement à la formation de leurs employés sur le plan communicationnel.

Valoriser les activités familiales visant à la découverte des nouvelles technologies

    Visites de Technoparcs, simulation de conduite, technologie 4D, robotique… Il existe de nombreux moyens de découvrir la technologie en famille.

    Il n’est pas recommandé de confronter durant de longues périodes les enfants et les adolescents aux lumières bleues. Celles-ci sont présentes sur la majorité des écrans vendus commercialement (ordinateurs, télévisions, tablettes, téléphones portables…).

     Il existe cependant des solutions pour profiter de la technologie en famille sans compromettre sa santé :  

  • L’utilisation d’un filtre anti-lumière bleue, disponible sur Ebay, Amazone ou directement auprès de votre opticien, ces filtres sont recommandés à tous ceux qui passent plus de temps que de raison devant les écrans.
  • Pour les plus petits, l’utilisation de consoles interactives filtrées ou en noir et blanc. Ces consoles permettent d’instruire les plus petits aux premiers enseignements scolaires et maternels. Un bon moyen d’occuper intelligemment son enfant en gagnant du temps libre à la maison.
  • La découverte de parcs scientifiques et technologiques. Pourquoi ne pas profiter d’une journée ensoleillée pour découvrir en groupe les secrets de l’intelligence artificielle ?

     Pour les familles plus curieuses, les tests de simulations 4D et les outils de création 3D sont ouverts au grand public.

       En conclusion, il semble maintenant nécessaire de vaincre cette nouvelle cause de précarité. Selon l’INSEE, 53% des français ayant un niveau de revenus inférieur à 900 euros par mois ne disposent pas d’internet à leur domicile. Cette combinaison de source de pauvreté pourrait être évité si la collectivité démocratisait le domaine digital.

       Ceci-dit, il convient de savoir si les différentes collectivités sont véritablement éduquées à l’usage des médias, tant pour leur développement que pour celui des citoyens.

      Pour en découvrir un peu plus sur la fracture numérique, voici le lien du blog du modérateur qui a publié un super article à ce sujet.

2 réflexions au sujet de “Comment lutter contre la fracture numérique ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.